Andrzej Duda et Donald Tusk invités à Washington

Washington Biden

Le Président de la République de Pologne et le Premier ministre du même pays se rendront ensemble le 12 mars 2024 à Washington, à l’initiative du Président américain Joe Biden, pour célébrer les 25 ans de l’adhésion de la Pologne à l’OTAN.

Célébration à Washington

.Le Président polonais Andrzej Duda a informé, sur son compte Twitter-X, qu’il a été invité, avec le Premier ministre Donald Tusk, à Washington par le Président Joe Biden: „La visite conjointe du Président et du Premier ministre à Washington à l’occasion de l’anniversaire de l’adhésion de la Pologne à l’OTAN montre que l’alliance entre la Pologne et les Etats-Unis est et sera forte, quel que soit celui qui gouverne dans les deux pays”.

Il s’agit en effet du 25ème anniversaire de l’entrée de la Pologne, mais aussi de la Tchéquie et de la Hongrie, dans l’Alliance Atlantique, le 12 mars 1999. Inquiets du refus de la Russie d’accepter la chute de l’URSS en 1991, les pays d’Europe centrale fraichement libérés de la tutelle soviétique avaient rapidement cherché à se mettre à l’abri. Le Président américain de l’époque, Bill Clinton, avait accepté la requête de ces trois pays, et reporté de quelques années celle des autres Etats de la région. C’est en 2004 que les pays baltes, la Slovaquie, la Slovénie, la Bulgarie et la Roumanie seront admis définitivement.

La Pologne joue un rôle particulier au sein de l’OTAN. Plus grand pays de l’Europe centrale, elle partage des frontières communes avec la Russie et l’Ukraine. Elle a été l’une des pionnières du soutien à Kiev à partir du 24 février 2022 et de l’invasion opérée par Moscou et elle est le meilleur élève de l’Alliance en matière de dépenses militaires, en accord avec les recommandations auxquelles tous les Etats membres se sont engagés. „La Pologne, qui consacre 4 % de son PIB à la défense, est un allié fiable et un modèle pour les autres pays de l’Alliance”, précise M. Duda.

La Pologne, „formidable allié au sein de l’OTAN”

.La directrice de la chancellerie du Président, Grazyna Ignaczak-Bandych, détaille dans un entretien à la „PAP”, quels seront les sujets de discussion lors de la réunion des chefs d’Etat : „La sécurité sera le thème principal : la présence de troupes américaines en Pologne, la coopération militaire, les questions d’armement et de matériel militaire, mais aussi la poursuite du soutien à l’Ukraine”.

Le porte-parole du département de la Défense des États-Unis, John Kirby, a reconnu le rôle particulier de la Pologne : „C’est l’occasion de montrer notre reconnaissance pour tout ce que la Pologne a fait, en tant que formidable allié au sein de l’OTAN, mais aussi pour son aide à l’Ukraine, notamment pour ce qui est de la défense et de l’accueil de plus d’un million et demi de citoyens ukrainiens sur son sol”.

De son côté, la Maison Blanche met l’accent, dans un communiqué, sur d’autres aspects de la visite du Président et du Premier ministre polonais: „Les trois responsables politiques vont se consulter au sujet du prochain sommet de l’OTAN à Washington. Ils discuteront aussi de la stratégie polono-américaine en matière de sécurité énergétique, des relations économiques entre les deux pays et de l’engagement mutuel dans les valeurs démocratiques”.

„La Pologne, une composante importante de l’ordre européen et mondial”

.Le Président de la République de Pologne, Andrzej Duda, décrit le rôle de premier plan de son pays au sein de l’Occident :

„Notre chemin a été long et difficile. La révolution pacifique de « Solidarité » a changé le visage de la Pologne, et, par la suite, a eu un impact considérable tant sur le destin de la région d’Europe centrale et orientale que sur les transformations survenues à l’échelle européenne et planétaire”.

„Le monde admirait les Polonais sans pour autant être convaincu que nous parviendrons à relever le défi de la catastrophe économique qui menaçait la Pologne en 1989. Le spectre de l’hyperinflation, des rayons vides dans les magasins, une économie impuissante héritée d’un régime autoritaire : tel était notre dramatique point de départ. Les débuts ont, en effet, été difficiles : entre 1989 et 1991, le produit intérieur brut a baissé de 14%”.

„Où en sommes-nous aujourd’hui ? Au sommet du classement des leaders européens de la croissance. Et ce n’est pas un exploit temporaire – le développement et la compétitivité de la Pologne reposent sur des fondations stables, construites durant des années. C’est le résultat des profondes réformes de marché libre et de l’énorme créativité des talents polonais. Nous sommes parvenus à mettre à profit notre liberté. Les Polonais qui, depuis toujours, ont fait preuve de créativité et d’esprit d’entreprise, ont su déployer leurs ailes dans ces nouvelles conditions. Parmi les signes distinctifs de la Pologne, vous trouverez l’ambition, la détermination, la persévérance. Ce sont elles qui garantissent la réussite des entreprises polonaises”.

„Nous constituons l’une des plus grandes économies en Europe centrale et orientale. La position en Europe et dans le monde de cette communauté régionale n’arrête pas de croître. L’Initiative des trois mers, proposée par la présidente de la Croatie et moi, en coopération avec les présidents des dix autres pays de la région, y contribuera encore davantage”.

„L’objectif primordial est le développement économique et infrastructurel permettant de combler le handicap vis-à-vis des pays d’Europe occidentale. C’est un défi historique qui peut modifier radicalement les vecteurs des relations économiques en Europe et renforcer l’Union dans son ensemble”.

Nathaniel Garstecka

Materiał chroniony prawem autorskim. Dalsze rozpowszechnianie wyłącznie za zgodą wydawcy. 19 lutego 2024