Dette – la Pologne fait partie des pays les moins endettés d’Europe

Endettés d'Europe

La dette publique polonaise se situe, selon les critères européens, à 49% du PIB en 2022. C’est inférieur à la moyenne des pays de l’UE, qui est de 88%, ce qui fait de la Pologne l’un des pays les moins endettés d’Europe.

Situation de la dette polonaise

.Le ministère polonais des finances, cité par la „Polska Agencja Prasowa”, a annoncé que la dette publique de la Pologne a baissé entre 2021 et 2022, passant de 53,8% du PIB à 49,1%, selon les critères techniques de l’Union Européenne depuis le Traité de Maastricht.

La porte-parole du ministère, Mme Patrycja Dudek, déclare que les prévisions pour les prochaines années sont de 50,5% en 2023 et de 52,4% en 2024. „Cette augmentation est due aux nouvelles dépenses militaires liées à l’agression russe en Ukraine”, ajoute-t-elle.

Selon les critères de calcul polonais, le niveau de la dette se situe à 39,3% du PIB en 2022. La différence peut s’expliquer par la méthode de calcul européenne du poids du secteur des finances publiques. L’écart de 10 points entre les deux méthodes est apparu lors de la crise des restrictions sanitaires en 2020 et par l’engagement de l’Etat en faveur des secteurs économiques mis en difficulté par les restrictions.

La règle de l’Union Européenne en matière de dette publique est que cette dernière ne devrait pas être supérieure à 60% du PIB des Etats membres. Par ailleurs, la constitution polonaise interdit à la dette de dépasser un seuil de 3/5 du PIB annuel.

Parmi les moins endettés d’Europe

.La bonne santé des finances publiques polonaises est replacer dans le contexte européen. La moyenne de l’endettement de l’Union à 27 est à 88,1% en 2021 tandis que celle de la zone euro est à 95,6%, selon les données Eurostat.

On observe cependant d’importantes disparités : Si le trio de tête est composé de l’Estonie (18,1%), du Luxembourg (24,4%) et de la Bulgarie (25,1%), le trio de queue compte la Grèce (193,3%), l’Italie (150,8%) et le Portugal (127,4%). La France est à 112,9%, l’Allemagne à 69,3% et l’Espagne à 118,4%.

Les pays du groupe de Visegrad se trouvent tous au-dessus de la moyenne : Tchéquie (41,9%), Pologne (53,8%), Slovaquie (63,1%) et Hongrie (76,8%).

La Pologne fait non seulement partie des pays les moins endettés d’Europe, mais elle fait aussi partie de ceux ayant connu le moins de fluctuations sur une période de 15 ans depuis 2007, ce qui témoigne de la solidité de son économie. Quand l’Estonie passait de 3,8% de dette en 2007 à 18,1% en 2021, la France de 64,5% à 112,9% et l’Espagne de 35,8% à 118,4%, la Pologne passait de 44,5% à 53,8%, l’Allemagne de 64,2% à 69,3% et la Suède de 38,9% à 36,7%. Durant toutes les crises ayant eu lieu sur cette période (crise des subprimes, crise de la dette, crise des restrictions sanitaires), la Pologne a su maintenir des finances publiques saines sans choc notable.

Les prévisions pour les années à venir confortent la Pologne dans son rang parmi les pays les moins endettés d’Europe: La France envisage de baisser son niveau de dette publique à 110,9% du PIB en 2027 et la zone euro espère atteindre 89% en 2024 contre 95,6% en 2021. Si la croissance économique polonaise se maintient entre 3% et 4% par an, malgré un premier trimestre 2023 inquiétant, la dette ne devrait pas franchir le seuil de 60% d’ici 2027.

„Réussir le pari du développement à long terme”

.Dans un article paru dans „Wszystko co Najwazniejsze”, le professeur Aleksander Surdej, ambassadeur de la Pologne auprès de l’OCDE, économiste et professeur de l’Université économique de Cracovie, décrit la réussite économique de la Pologne depuis ces dernières années:

„La Pologne fait partie des rares économies mondiales à connaître, depuis plus de quinze ans, une suite ininterrompue de croissance. Son économie a fait preuve de résistance face à la crise mondiale de 2008-2009, pour ensuite, en période de faible croissance, entre 2010 et 2018, maintenir un taux moyen au-dessus de 3,5%. Grâce à cette série impressionnante, le niveau de vie s’est considérablement amélioré : entre 1990 et 2018, le pays a réussi à réduire d’environ un tiers l’écart du PIB per capita par rapport à la moyenne de l’OCDE.”

„Dans une économie de marché ouverte – la part des exportations des biens et services dans le PIB polonais est passée de 46,3% en 2013 à 52,3% en 2016, leur structure régionale et celle des produits revêtant un caractère de plus en plus diversifié – la stabilité de la croissance dépend de la solidité des bases microéconomiques.”

„Le gouvernement actuel, tout comme l’ont fait les gouvernements précédents, améliore la qualité de l’environnement d’affaires. La Pologne a gagné treize places parmi les pays de l’OCDE dans le classement Doing Business de la Banque mondiale, en passant de la 31e position en 2010 à la 18e position en 2016. Un autre indice, celui de (sur)réglementation des marchés de produits, a baissé lui aussi, ce qui signifie une meilleure exécution de la législation antimonopoles et un recours de plus en plus rare à des politiques discrétionnaires de type « injonction et contrôle ».”

„La Pologne non seulement accélère le développement des sources d’énergies renouvelables, mais elle agit aussi en faveur de sa sécurité énergétique en jugeant réalistes les perspectives pour l’énergie nucléaire. Réussir le pari de poursuivre le développement de la Pologne sera plus facile lorsque les autres pays de l’Union européenne sauront maintenir la dynamique de leurs économies, tout en coopérant dans la réduction des coûts des changements climatiques et dans l’atténuation des coûts de la transition vers les nouvelles sources d’énergie, renouvelables et fiables.”

Nathaniel Garstecka

œuvre protégée par droit d'auteur. Toute diffusion doit être autorisée par l'éditeur 22/06/2023