Il y a 320 ans naissait Marie Leszczynska, reine de France

Marie Leszczynska

Fille du roi de Pologne Stanislas Leszczynski, elle épousera Louis XV et règnera jusqu’à sa mort, en juin 1768. Il s’agit donc aussi du 255ème anniversaire de sa disparition. Marie Leszczynska sera la grand-mère des trois derniers rois de France.

1703-1725 : Une jeunesse en exil

.Marie (Maria) Leszczynska est née le 23 juin 1703 à Trzebnica, dans le sud-ouest de la Pologne. Elle est la deuxième fille de Stanislas (Stanislaw) Leszczynski, à l’époque voïvode de la région de Grande-Pologne, et de Catherine (Katarzyna) Opalinska, noble polonaise. En 1704, à l’initiative du roi de Suède Charles XII et dans le contexte de la Grande Guerre du Nord, Stanislas Leszczynski est élu roi de Pologne en remplacement d’Auguste II, déposé par les Suédois. Son règne ne dura pas longtemps, les Suédois ayant été défaits par les Russes à Poltava et le Tsar souhaitant replacer Auguste II sur le trône de Pologne.

C’est ainsi qu’en 1709 débuta la période d’exil de la famille Leszczynski. Tout d’abord, Marie résida avec ses parents en Suède, sous la protection de la noblesse suédoise. Ensuite, Charles XII accorda à Stanislas Leszczynski le palatinat de Deux-Ponts, situé près de Sarrebruck et surtout de la Lorraine. Marie y apprit l’Allemand. En 1718, à la mort de Charles XII, la famille s’installa à Wissembourg, en Alsace. Leur vie était modeste, Leszczynski ayant perdu ses droits à la couronne polonaise.

Marie vit plusieurs offres de mariage rejetées par son père, du fait du faible rang nobiliaire des prétendants, jusqu’à ce que Louis IV, Prince de Condé et Chef du Conseil de Régence du Royaume de France, s’y intéresse. En effet, le jeune roi de France, Louis XV, est à la recherche d’une épouse. De nombreuses candidatures sont examinées et les critères sont stricts : ni trop jeune (il s’agit d’avoir rapidement une descendance, à cause du faible état de santé du roi), ni trop vieille, catholique (ce qui exclut les candidatures russes), n’appartenant pas à une branche rivale et non ambitieuse. Marie, du fait de son tempérament prétendument effacé, semble convenir, d’autant plus qu’elle a bon cœur.

La décision est mal acceptée par la noblesse française du fait de la faible position de Stanislas Leszczynski, mais le mariage est finalement célébré en aout 1723 par procuration à Strasbourg, puis définitivement à Fontainebleau le mois suivant. Marie Leszczynska est devenue, grâce aux aléas de la vie, reine de France.

1725-1768 : Reine de France

.Marie a 22 ans tandis que son époux, Louis XV, n’en a que 15. Malgré cela, ils se plaisent et Marie donnera à Louis dix enfants. N’étant pas initiée à la vie de cour royale, elle est maintenue en dehors des affaires du Royaume, malgré quelques tentatives afin d’influer sur des nominations ou sur le soutien à son père, Stanislas Leszczynski, dans sa tentative de récupération du trône de Pologne après la mort d’Auguste II en 1733. Leszczynski ne redeviendra roi de Pologne que durant un an, avant d’être chassé par la Russie et de se voir accorder le duché de Lorraine qui sera finalement rattaché à la France après sa mort. Irrité  par la maladresse politique de son épouse, Louis XV la confinera à des rôles subalternes et à des fonctions de représentation.

Marie reste durant tout sa vie attachée à Louis XV, malgré les nombreuses maîtresses qui gravitent autour de lui, dont la marquise de Pompadour. Elle assure néanmoins son rôle d’épouse royale dans la dignité et apprend à respecter l’étiquette, ce qui améliore son image auprès de la cour et de l’aristocratie.

Elle se passionne pour l’art, dont elle est mécène, ainsi que pour la vie religieuse. Elle accueillera notamment le jeune Mozart en 1764. Elle est aimée du peuple pour sa générosité à son égard. Elle assiste à la mort de six de ses enfants, notamment à celle du dauphin Louis, père des futurs Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. Ainsi, Marie Leszczynska est la grand-mère des trois derniers rois de France, Louis-Philippe étant roi des Français.

Elle décède le 24 juin 1768, à l’âge de 65 ans, le lendemain de son anniversaire. Elle repose à la basilique Saint-Denis. Marie Leszczynska n’a peut-être pas marqué les esprits de l’époque, mais elle a été une reine digne et elle a assuré la continuité de l’histoire de France et de sa culture.

Marie Leszczynska, symbole de l’amitié franco-polonaise

.Si elle n’est pas la première représentante de l’alliance nobiliaire entre la France et la Pologne, elle fait partie des personnalités les plus prestigieuses. La reine de Pologne Hedwige d’Anjou descendait directement des rois Capétiens, le roi Henri III avait été brièvement roi de Pologne avant de devenir roi de France, les rois polonais Wladyslaw IV, Jan Kazimierz et Jan Sobieski avaient des épouses françaises. Le fils de Napoléon Bonaparte issu de sa liaison avec Marie Walewska, le comte Alexandre Walewski, sera président de l’Assemblée nationale et ministre des affaires étrangères. En tant que grand-mère de Louis XVI, Louis XVIII et Charles X, Marie Leszczynska est sans doute l’artistocrate polonaise qui a laissé le plus de traces dynastiques dans l’histoire de France, tout en introduisant la culture polonaise à la cour royale.

Cette alliance s’est aussi manifesté dans le domaine géopolitique. La France a soutenu Stanislas Leszczynski dans ses tentatives de redevenir roi de Pologne en en profitant pour annexer définitivement la Lorraine au détriment de l’Autriche. Les bases posées par la famille Leszczynski auront de plus une influence sur la sympathie française pour la cause polonaise à partir de la fin du XVIIIe siècle et jusqu’à la première moitié du XXe siècle.

Nathaniel Garstecka

œuvre protégée par droit d'auteur. Toute diffusion doit être autorisée par l'éditeur 17/06/2023
Fot. Wikimedia