Le ministre de la Défense polonais – „Nous envisageons le pire”

Kosiniak-Kamysz envisage le pire

Wladyslaw Kosiniak-Kamysz a évoqué les scénarios sécuritaires pris en compte par la Pologne, y compris „le pire”. Varsovie poursuit ses efforts de réarmement.

„Le pire” est envisagé

.Durant un entretien accordé au quotidien „Super Express”, le ministre de la Défense du nouveau gouvernement de centre gauche au pouvoir en Pologne depuis décembre 2023, et en parallèle dirigeant du parti paysan PSL, Wladyslaw Kosiniak-Kamysz, a été interrogé sur les défis sécuritaires de la Pologne, sur l’éventualité d’une victoire russe en Ukraine et sur la volonté du Kremlin de préparer une attaque contre l’OTAN:

„J’envisage tous les scénarios et je prends le pire au sérieux. Ce ne sont pas des mots jetés au hasard. J’essaie de les peser très lourdement, surtout depuis que je suis devenu ministre de la Défense. La situation dans le monde est très grave. Il ne s’agit pas seulement de l’Ukraine, mais aussi des régions de la mer Rouge et du Pacifique”.

„C’est pourquoi nous procédons à des audits, tirons des conclusions et comblons les lacunes, par exemple en matière d’armement. Les gros achats sont très importants, mais pour moi, l’équipement individuel des soldats ne l’est pas moins”, a-t-il souligné.

M. Kosiniak-Kamysz a ajouté que, lors d’une récente visite à Bruxelles dans le cadre d’une réunion des ministres de la Défense de l’Union européenne avec le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, il avait déclaré que, dès 2024 et 2025, les unités polonaises seraient entièrement prêtes et disponibles pour former une force de réaction rapide dans le cadre de l’Union européenne. De plus, il a précisé que malgré le discours médiatique, ses homologues slovaque et hongrois ne s’étaient pas opposés à la poursuite de l’aide militaire à l’Ukraine.

Collaboration avec le Président Andrzej Duda

.Selon le ministre de la Défense, „la Pologne joue un rôle très important, ce qui est apprécié par la Commission européenne”. Il a aussi appelé à „ne pas s’habituer à la guerre, ne pas l’oublier”, car „la situation est très grave et de plus en plus de pays le ressentent”. Il a évoqué le cas du Danemark, dont le roi a effectué une visite en Pologne la semaine dernière afin de renforcer la coopération mutuelle entre les deux pays.

Enfin, il a reconnu qu’une collaboration avec le Président Andrzej Duda, issu de la droite, était possible sur les questions de sécurité : „Là-dessus il n’y a pas de différence entre nous. L’essentiel est de pouvoir présenter une position commune et harmonieuse à l’occasion du sommet de l’OTAN à Washington marquant le 25ème anniversaire de l’accession de la Pologne à l’Alliance”.

„Nous renforçons et modernisons constamment nos forces armées”

.Lors de son discours annuel à l’occasion de la Fête de l’Armée polonaise, le Président de la République de Pologne Andrzej Duda a décrit les efforts de réarmement de son pays:

„Depuis 8 ans, nous renforçons et modernisons constamment nos forces armées. Nous achetons des équipements modernes pour nos soldats. Cette année, nous dépenserons plus de 4 % du PIB pour la défense, soit 137 milliards de zlotys ! En pourcentage, il s’agit du niveau de financement le plus élevé de toute l’Alliance Atlantique”.

„Cette modernisation comprend des équipements de toutes catégories. Nous achetons des chars modernes ABRAMS et K-2, des obusiers KRAB et K9, des lance-roquettes multiples HIMARS et CHUNMOO, des avions F-35 et FA-50, des hélicoptères APACHE, BLACK HAWK, AW-101 et AW-149, des frégates MIECZNIK et des navires KORMORAN, des drones BAYRAKTAR et des satellites d’observation GLOB. Nous construisons également le système de défense aérienne le plus moderne d’Europe, avec une contribution extrêmement importante de l’industrie de défense polonaise”.

„L’objectif de cette grande modernisation est d’équiper l’Armée Polonaise et de créer un système de défense tel que personne n’osera jamais nous attaquer, que le soldat polonais n’aura pas à se battre, que notre potentiel sera à lui seul un moyen de dissuasion suffisant contre toute agression contre la Pologne”.

Nathaniel Garstecka

Materiał chroniony prawem autorskim. Dalsze rozpowszechnianie wyłącznie za zgodą wydawcy. 5 lutego 2024