Andrzej DUDA: Un débat commun sur le grand projet de la République

TSF Jazz Radio

Un débat commun sur le grand projet de la République

Andrzej DUDA

Président de la République de Pologne.

Ryc.Fabien Clairefond

Autres textes disponibles

Le brexit a montré à l’Europe tout entière la facilité avec laquelle peut être galvaudée l’idée de l’Europe unie – écrit Andrzej DUDA

Cette année, les Polonais célèbrent trois anniversaires importants liés à l’histoire récente de leur pays. D’abord, le 30e anniversaire de la Table ronde et des premières élections législatives partiellement libres depuis la fin de la guerre. Ces événements ont été un tournant capital dans la mesure où l’État polonais a cessé d’être un outil d’oppression et de répression entre les mains du régime communiste, en redevenant notre bien commun, un État auquel ses citoyens allaient enfin pouvoir s’identifier. Ce sentiment n’était pas nouveau, car nos aïeux l’avaient connu en 1918: malgré de très vives querelles idéologiques et politiques, la Deuxième République née après une longue nuit des partages, était pour eux cette Patrie longuement désirée et chérie, objet de leurs authentiques fierté et préoccupation. De même, la tâche qui nous incombe aujourd’hui est de construire une Pologne où personne ne se sentira exclu, où les succès individuels créeront le succès de toute la nation, où, enfin, les organes de l’État jouiront de la confiance citoyenne.

Puis, le 20e anniversaire de notre adhésion à l’Organisation du Traité Atlantique Nord. Après des années de domination soviétique, la Pologne fait désormais partie de la plus puissante alliance militaire de tout temps. Une alliance de défense fondée sur les principes de solidarité et de coexistence pacifique des nations. Des générations entières, ayant en mémoire l’inquiétude de l’époque de la guerre froide et la présence en Pologne de bases militaires soviétiques, ont enfin pu pousser un soupire de soulagement et entrevoir l’avenir avec optimisme. Aujourd’hui, nous remplissons consciencieusement notre rôle d’allié, en participant dans des opérations de paix et des missions de stabilisation à travers le monde. En 2015, nous avons accueilli à Varsovie un sommet de l’Otan. La Pologne reste le leader de la sécurité et de la coopération militaire dans la région. Appartenir à cette organisation paraît de nos jours une évidence, mais cela n’a toujours pas été le cas tout au long des 20 dernières années. Heureusement, a triomphé la détermination de ceux qui déjà il y a vingt ans voyaient notre Patrie forte dans une alliance avec des pays du monde libre ; ceux qui avaient assez de courage pour renvoyer du sol polonais les troupes soviétiques ; ceux aussi pour qui la Pologne représentait un grand projet pour les générations à venir.

Enfin, il y a 15 ans, la Pologne est devenue membre de l’Union européenne. Nous avons pris cette décision en tant que nation dans un référendum en juin 2013. L’accès au marché commun, l’ouverture des frontières, les fonds structurels nous ont offert de nouvelles possibilités et étaient une impulsion à continuer sur la voie du développement. Nous ne pouvons qu’être fiers d’avoir saisi les chances qui nous ont été données, non seulement en tant qu’État, mais surtout en tant que société. C’est le grand mérite des millions de Polonais, de leur ardeur au travail, leur créativité et leur esprit d’entreprise. Mais le chemin ne s’arrête pas là. La Pologne doit s’impliquer activement dans le façonnement de la politique européenne, surtout à l’heure de la crise des valeurs et des tensions perceptibles dans toute la Communauté. C’est pourquoi nous postulons un renforcement des institutions démocratiques afin qu’elles se mettent plus à l’écoute des citoyens. La force de l’Union ne peut venir que de la force de ses États membres. Une Pologne forte égale une Union européenne forte. Cela vaut tant pour notre potentiel social et économique que pour notre rôle dans la région. Ainsi est née l’Initiative des trois mers, un format ambitieux qui vise le développement et la coopération économique des pays d’Europe centrale. C’est notre apport au renforcement de la cohésion européenne, au nivellement des chances de développement et à l’assurance à l’Europe d’une sécurité énergétique.

Une Pologne souveraine, en sécurité grâce aux alliances, et forte en Europe est le fondement sur lequel nous pouvons construire l’édifice durable de la République pour les décennies à venir. Ce fondement semble aujourd’hui très solide mais on ne peut pas se cacher l’existence de nouveaux défis et menaces.

Bâtir notre position dans l’Otan, moderniser l’armée, assurer la sécurité des institutions de l’État et des citoyens sont des tâches qu’il ne faut en aucun cas négliger. Y contribuent la présence, toujours plus grande, des forces alliées sur le sol polonais, nos bonnes relations avec les États-Unis, l’acquisition de nouveaux armements, l’augmentation des dépenses en défense. Non moins important est l’engagement dans des missions de paix et de stabilisation qui fait de nous un partenaire fiable et apprécié. Enfin, il est à souligner la coopération avec ces pays de notre région qui partagent avec nous la nécessité de prévenir les mêmes menaces. La Pologne et les autres pays d’Europe centrale devraient fonder leur sécurité sur de bonnes relations réciproques.

Écouter les citoyens des États membres et réfléchir conjointement sur la forme de l’Union européenne sont la raison d’État polonaise quant aux questions européennes. Le brexit a montré à l’Europe tout entière la facilité avec laquelle peut être galvaudée l’idée de l’Europe unie. Les Polonais tout comme les autres nations européennes, doivent avoir la certitude que leur voix compte vraiment, qu’ils ont une influence sur la politique commune et que cette politique est dans l’intérêt de tous les États membres. Seulement alors l’Union européenne restera une vraie communauté, forte de la prospérité de ses citoyens.

Dans la dimension intérieure, nous construisons aujourd’hui un État moderne, fort et juste où il n’y a pas de place à l’exclusion sociale, où le développement durable signifie l’égalité des chances pour tous, indépendamment du lieu de domicile, où la famille jouit d’une protection et d’un soutien particuliers. Une telle politique est un bon investissement dans le futur et garantit le maintien de la cohésion sociale, de la stabilité démographique et d’une économie saine. Un État qui est en mesure de faire respecter efficacement la loi, de percevoir habilement les taxes et les impôts et de se soucier du sort de tous ses habitants, en créant de la confiance citoyenne, est un vrai gage de modernité et la garantie d’une croissance stable.

.Ces objectifs et actions doivent s’accompagner d’une vision de la Pologne qui soit cohérente, claire et proche des citoyens. Ce grand projet pour la République ne réussira que s’il prend en compte les besoins de tous les Polonais. Il faut donc continuer le débat sur l’avenir de notre Patrie car les décisions que nous prenons aujourd’hui auront un impact sur la forme qu’elle prendra dans les prochaines décennies. Pourvu que ces décisions soient toujours sages et responsables, à la hauteur des défis que nous impose le monde contemporain.

Andrzej Duda

Dodaj komentarz

Twój adres email nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *

Magazyn idei "Wszystko Co Najważniejsze" oczekuje na Państwa w EMPIKach w całym kraju, w Księgarni Polskiej w Paryżu na Saint-Germain, naprawdę dobrych księgarniach w Polsce i ośrodkach polonijnych, a także w miejscach najważniejszych debat, dyskusji, kongresów i miejscach wykuwania idei.

Aktualne oraz wcześniejsze wydania dostępne są także wysyłkowo.

zamawiam