Frédéric BILLET: Dialogue dans le respect des valeurs européennes Frédéric BILLET: Dialogue dans le respect des valeurs européennes

Dialogue dans le respect des valeurs européennes

Cette année, le 14 juillet est placé sous le signe de la relance – écrit Frédéric BILLET

Nous sortons progressivement du régime sanitaire imposé pour lutter contre l’épidémie, et nous nous tournons vers l’avenir, grâce notamment au succès des programmes de vaccination, que ce soit en France ou en Pologne, succès rendu possible par notre mobilisation commune au niveau européen. Le défilé militaire sur les Champs Elysées sera l’occasion de célébrer la capacité collective de notre nation à dépasser les difficultés liées à la crise sanitaire.

Tout d’abord, je voudrais souligner que, malgré une année marquée par la pandémie, nous avons réussi à dynamiser et à densifier notre dialogue politique bilatéral qui avait été relancé par la visite du président de la République en février 2020. Rien qu’au premier semestre 2021, quatre ministres du gouvernement français se sont rendus en Pologne. Le ministre du Commerce extérieur Franck Riester est venu à Varsovie le 2 février dernier, il a pu notamment présenter l’offre nucléaire française. Le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune a fait une visite de deux jours en Pologne les 8 et 9 mars lors de laquelle il a pu échanger avec des représentants des autorités et de la société civile. Notre ministre de l’Economie Bruno Le Maire a rencontré à Cracovie ses homologues du groupe de Visegrád à Cracovie le 21 juin et le Ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari est venu à Varsovie les 24 et 25 juin. Nous avons eu également des visites de Parlementaires et du Président du MEDEF avec une importante délégation de chefs d’entreprises.

Des rencontres pertinentes de haut niveau ont aussi eu lieu à Paris. En mars, le vice-Premier ministre Jarosław Gowin puis le Premier ministre Mateusz Morawiecki se sont rendus à Paris. Ce dernier à l’invitation du Président de la République. Enfin, le président de la République Emmanuel Macron a eu un entretien bilatéral avec son homologue Andrzej Duda en marge du dernier sommet de l’OTAN. Par ailleurs, les échanges parlementaires se sont également développés avec la visite en France du Président du Sénat polonais, M. Tomasz Grodzki, à l’invitation de son homologue français et la visite du groupe d’amitié Pologne-France du Sénat polonais en France.

Ensuite nous œuvrons au renforcement de la consolidation de notre partenariat économique. La France est le 4ème partenaire commercial de la Pologne avec plus de 20 Md EUR d’échanges commerciaux, les entreprises françaises au nombre de 1200 sont le troisième employeur du pays. Nous travaillons à la relance de nos économies et le regain d’activité est désormais perceptible. En France et en Pologne, nous pensons en outre que la relance des économies passe par un soutien à nos industries, au niveau européen. Les Projets industriels d’intérêt européen commun (PIIEC) se multiplient, par exemple sur les batteries ou sur l’hydrogène, et je ne peux que me réjouir de l’intérêt soutenu que la Pologne y porte.

Un enjeu nous mobilise tout particulièrement : la transition énergétique. La Pologne commence à poser des jalons : dans la stratégie gouvernementale PEP40 qui fixe les grands objectifs, en matière de décarbonation et de mix énergétique pour les vingt prochaines années mais aussi dans le Plan de Relance National notifié début mai à la Commission européenne. Nous menons donc un dialogue très dense sur le projet nucléaire. Je voudrais rappeler l’engagement sans faille de la France en soutien de cette technologie. Au-delà, il en va de l’émergence d’une filière nucléaire intégrée au niveau européen. La Pologne a bien compris que le nucléaire représente une composante indispensable de son mix énergétique. C’est également la condition de son indépendance et de sa sécurité énergétique.

Par ailleurs, nous sommes présents sur d’autres technologies. Le groupe Alstom est fortement impliqué dans celles liées à l’hydrogène et a inauguré en Pologne son premier train à hydrogène en juin dernier. Des coopérations entre des opérateurs polonais et français se développement également dans le photovoltaïque pour la création d’une Gigafactory polonaise. Il convient de mentionner également la French Tech à Cracovie qui dans le domaine de la transition numérique œuvre aux synergies entre les start-up françaises et polonaises.

Enfin, le troisième axe de notre action a pour objectif de relancer notre coopération en matière de sécurité et défense. Dans un contexte stratégique mondial en pleine évolution et alors que la sécurité de l’Union européenne se joue à l’Est mais aussi au Sud, nous avons intérêt à ce que nos deux pays coopèrent encore plus activement dans le secteur. Je constate que certains signaux traduisent un intérêt plus marqué de la Pologne pour les frontières du Sud de l’Europe et qu’elle est très attentive à ce que font ses voisins au Sahel (Estonie, République tchèque et bientôt la Hongrie). Dans ce contexte, nous avons relancé une coopération militaire bilatérale plus active et nous souhaitons faire davantage avec la Pologne en matière opérationnelle notamment. L’actualité le montre : avec la récente décision du Président de la République de réorganiser notre présence militaire au Sahel, nous avons plus que jamais besoin d’une implication européenne, et donc polonaise, pour assurer la sécurité de cette zone, en sachant que la France joue son rôle, dans le cadre de l’OTAN, sur le flanc Est de l’alliance en étant très présente sur le plan militaire. Pour en revenir au défilé du 14 juillet, je voudrais souligner que, parmi les troupes à l’honneur, figurera notamment le groupement de forces spéciales européennes Takuba, initié par la France pour lutter contre le terrorisme dans cette région et que plusieurs Etats européens ont rejoint à ce jour.

.En ce jour de fête nationale, je forme donc le vœu pour que nous puissions approfondir encore davantage notre dialogue dans les mois à venir sur ces trois axes. En outre, la France prendra la présidence du Conseil de l’UE en janvier prochain sous le triptyque « Relance, puissance, appartenance ». L’enjeu sera en effet d’affirmer notre unité européenne, de consolider l’Europe comme acteur géopolitique à la mesure de sa superpuissance économique et de relancer de concert nos économies par une coordination de nos plans de relance respectifs. Dans cette perspective, la France comme la Pologne ont de multiples cartes à jouer et le dialogue entre nos deux pays ne peut que contribuer à renforcer nos atouts respectifs, dans le respect des valeurs européennes.

Frédéric Billet

This content is protected by copyright. Any further distribution without the authors permission is forbidden. 14/07/2021

Magazyn idei "Wszystko Co Najważniejsze" oczekuje na Państwa w EMPIKach w całym kraju, w Księgarni Polskiej w Paryżu na Saint-Germain, naprawdę dobrych księgarniach w Polsce i ośrodkach polonijnych, a także w miejscach najważniejszych debat, dyskusji, kongresów i miejscach wykuwania idei.

Aktualne oraz wcześniejsze wydania dostępne są także wysyłkowo.

zamawiam