Marcin CHLUDZIŃSKI: La souveraineté au service de l’économie et du bien commun Marcin CHLUDZIŃSKI: La souveraineté au service de l’économie et du bien commun

La souveraineté au service de l’économie et du bien commun

L’économie est un des fondements de l’indépendance. Il existe des secteurs où les entreprises polonaises sont déjà parmi les champions de l’économie mondiale.

.La constitution du 3 mai 1791 était non seulement l’expression d’une renaissance politique de la Pologne, une tentative de sauver sa souveraineté, mais aussi créait les conditions de son développement économique et de sa modernisation.

En effet, parallèlement aux réformes à caractère systémique, la Pologne favorisa l’installation d’un bassin industriel d’envergure, englobant de nombreuses manufactures, fonderies et mines. On relia par des canaux les bassins-versants des mers Baltique et Noire, réduisant ainsi les coûts de transport de marchandises. Les bénéfices engendrés par les échanges commerciaux entraînèrent de nouveaux investissements et réformes de l’État. Mais le déclin de la Pologne et la perte de sa souveraineté, quelques années seulement après la proclamation de sa nouvelle constitution, mirent un frein aussi à son développement.

Pour les Polonais, la liberté est une valeur qui passe devant toutes les autres. Sur plus des deux derniers siècles, la Pologne ne fut pleinement souveraine que dans l’entre-deux-guerres et après 1989, ces longues phases de soumission étant une entrave à l’accroissement de la prospérité du pays et de ses populations. Pourtant, nous sommes en train de rattraper rapidement les retards sur l’Europe de l’Ouest. L’exemple de KGHM Polska Miedź est une belle preuve qu’il existe des secteurs où les entreprises polonaises sont déjà parmi les champions de l’économie mondiale.

Stabilité en temps instables. Le général de Gaulle, l’un des plus grands Français de tous les temps, qui, en 1920, combattit pour l’indépendance de la Pologne dans sa guerre contre la Russie bolchevique, fut partisan d’une vision de la France véhiculant les valeurs de la liberté, la souveraineté et la grandeur. Ces valeurs sont très chères aussi aux Polonais et aux entreprises polonaises. Nous en sommes conscients chez KGHM, qui se forge une place de leader mondial dans le secteur des matières premières, en exportant du cuivre et des métaux précieux vers plusieurs dizaines de pays au monde.

En 2020, grâce à l’efficacité de notre politique fondée sur une stratégie à long terme, nous avons été parmi les trois plus grandes entreprises du secteur ayant enregistré une progression : notre production de cuivre a atteint 709 000 tonnes, alors que la tendance sur les marchés internationaux était à la baisse (de 2,6 % en moyenne).

Nous avons obtenu ce résultat dans le contexte de la pandémie, où de nombreux secteurs ont subi les effets négatifs du lockdown. KGHM est un grand organisme où plus de 30 000 personnes travaillent avec dévouement pour bâtir la position de champion planétaire, tout en renforçant le potentiel de l’économie polonaise. Pour protéger nos salariés du COVID-19, nous avons mis en place de nouvelles règles de fonctionnement, car nos usines ne peuvent pas s’arrêter du jour au lendemain.

Responsables du bien commun, nous avons soutenu l’État depuis les premiers jours de la crise. Notre engagement a été multiple : financement et approvisionnement de matériels de protection pour les personnels soignants et la population, production à grande échelle, dans nos usines, de gel désinfectant, construction d’hôpitaux temporaires.

60 ans de développement. Nous célébrons le 60e anniversaire de KGHM fiers de ses résultats. Depuis 1989, nous réparons les multiples erreurs que la gestion des gisements et de la production a connues du temps du communisme. L’activité de notre entreprise repose désormais sur le développement durable et nos objectifs économiques sont tout aussi importants que ceux sociaux ou environnementaux. Notre stratégie mise sur l’efficience, l’élasticité et le recours aux nouvelles technologies. Face à la transition verte, des défis majeurs à relever restent la neutralité climatique et l’économie en circuit fermé.

Le vert, couleur de demain. Conscients des conséquences du Pacte vert européen sur le fonctionnement de l’industrie polonaise, nous voulons qu’au plus tard en 2030 la moitié de l’énergie utilisée dans nos usines provienne de nos propres sources, dont, autant que possible, les EnR, surtout l’éolien et le solaire. En 2020, à Legnica, nous avons en effet construit une première centrale photovoltaïque basée sur les technologies 4.0. Nous sommes sûrs que nos investissements permettront d’aider la Pologne à atteindre l’objectif de neutralité climatique, avec une meilleure efficience en termes d’énergie et de coûts.

KGHM s’engage activement aussi dans la protection du patrimoine culturel et historique de la Pologne, en étant, entre autres, mécène du Château royal de Varsovie.

.Le futur est de cuivre et d’argent. L’importance stratégique du cuivre dans l’électromobilité, les EnR, l’électronique ou la médecine ouvre devant KGHM une perspective à long terme. Les gisements polonais de minerai de cuivre, d’argent et d’autres métaux précieux doivent nous permettre de rester actifs durant de longues décennies encore, d’autant plus que nous savons mettre ces ressources à profit avec toujours plus d’efficience.

Marcin Chludziński

Materiał chroniony prawem autorskim. Dalsze rozpowszechnianie wyłącznie za zgodą wydawcy. 30 kwietnia 2021

Magazyn idei "Wszystko Co Najważniejsze" oczekuje na Państwa w EMPIKach w całym kraju, w Księgarni Polskiej w Paryżu na Saint-Germain, naprawdę dobrych księgarniach w Polsce i ośrodkach polonijnych, a także w miejscach najważniejszych debat, dyskusji, kongresów i miejscach wykuwania idei.

Aktualne oraz wcześniejsze wydania dostępne są także wysyłkowo.

zamawiam