Jerzy KWIECIŃSKI: Expo 2022 Łódź.
Une revitalisation urbaine dont nous sommes fiers

TSF Jazz Radio

Expo 2022 Łódź.
Une revitalisation urbaine dont nous sommes fiers

Jerzy KWIECIŃSKI

Vice-ministre du Développement, membre du Conseil des Ministres, délégué du gouvernement pour le dossier de l’Exposition internationale EXPO 2022 à Łódź

Autres textes disponibles

L’ancienne usine d’Izrael Poznański est devenue un centre commercial. Le complexe des usines textiles de Księży Młyn s’est converti en un quartier résidentiel avec de luxueux lofts. L’immeuble ayant appartenu, vers la fin du XIXe, à Adolf Daube, aujourd’hui rénové, est de nouveau la fierté de la rue Piotrkowska, en plein centre de Łódź. On pourrait multiplier des exemples car à Łódź les processus de revitalisation vont à la même vitesse que lorsque, à la charnière du XIXe et du XXe siècle, on construisait de nouvelles usines textiles auxquelles la ville devait son appellation de « terre promise ». L’Expo 2022 peut être une occasion pour montrer tout cela au monde entier – et pour que la Pologne et la ville de Łódź entrent dans l’histoire mondiale.

Le dépôt de la candidature de Łódź en vue d’organiser l’Exposition en 2022 a un sens profond. Par ce geste, la Pologne entre en jeu dans les structures internationales et, d’autre part, elle obtient la possibilité de promouvoir ses villes et ses régions.

De quelle manière pourra-t-elle le faire ? Chaque Expo attire une attention planétaire. Les expositions internationales – organisées régulièrement depuis 1851 – sont, de très nombreuses fois, entrées dans l’histoire. Celle de Londres (justement de 1851) par exemple, où, spécialement pour l’occasion, on a construit le Palais de cristal. Ou celle de Paris, de 1889, couronnée par la construction de la tour Eiffel. Celle de New York, de 1964, qui a été l’occasion de redéfinir l’Âge de l’espace (Space Age) à l’aide d’une architecture futuriste. Ou celle de 1975, organisée sur l’île japonaise d’Okinawa, où, pour l’occasion, on a construit Aquapolis – un village spectaculaire (partiellement submergé) qui montrait la vie des mers et des océans.

Même la dernière Expo en date, organisée en 2015 à Milan, a été inoubliable. En partie à cause des problèmes qu’avaient les organisateurs à boucler le budget de la manifestation – mais surtout pour l’ampleur avec laquelle elle a été préparée. L’Italie, en dépit d’une crise majeure qu’elle vivait à l’époque, a su créer quelque chose qui n’avait jamais existé auparavant.

L’Expo milanaise a prouvé qu’il y a toujours de l’espace pour étonner, attirer l’attention du monde entier – mais il faut avoir vraiment une bonne idée pour savoir comment le faire. De ce point de vue, Łódź est remarquablement bien préparée et prête à rivaliser avec les contre-candidats de taille qui ont déposé leur candidature à la dernière minute. Certes, la ville brésilienne de Rio de Janeiro a retiré sa candidature, mais les États-Unis et l’Argentine ont déposé les leurs, celles, respectivement, de Minneapolis et de Buenos Aires. Chacune de ces villes est mieux connue dans le monde que Łódź, par la force des choses il leur sera donc plus facile d’attirer l’attention des votants. Les décisions seront prises par les pays membres du Bureau international des Expositions (BIE) en automne de cette année.

Pourquoi, pour la Pologne, l’organisation de l’Expo est-elle une opportunité ? Une manifestation comme celle-ci est une occasion pour faire des rencontres et pour nouer de nouveaux contacts ce qui fait que l’affluence durant cette foire, qui dure habituellement plusieurs mois, est très importante (Milan a attiré 22 millions de visiteurs, et Shanghai, en 2010, jusqu’à 70 millions). Conséquence : chaque Expo devient une excellente promotion du pays organisateur et l’effet qu’on arrive à obtenir reste pour longtemps, souvent pour toujours. Une Expo bien préparée permettra à Łódź – et aussi à la Pologne – de bénéficier, à très long terme, d’associations positives : de plus en plus d’étrangers pourront percevoir notre pays comme un lieu propice à la coopération économique ou comme un lieu à visiter pendant les vacances.

L’emporter dans le duel pour l’organisation de l’Expo 2022, face à Minneapolis et Buenos Aires, sera un grand défi. Łódź peut pourtant y arriver, car la ville bâtit ses chances sur une idée très attrayante, celle de la revitalisation. C’est aujourd’hui sa meilleure carte de visite. Ce processus y est mené avec habileté et apporte d’excellents résultats : il permet de reconstruire le tissu urbain dans de nombreux quartiers qui, ces dernières années, sont tombés en ruine. Par endroits, un nouveau tissu voit même le jour, à ne citer que des terrains postindustriels qui deviennent aujourd’hui des endroits pour faire des affaires ou pour les loisirs. Des processus similaires ont lieu partout dans le monde, en particulier dans les pays de l’Ouest européen, et la question de savoir comment revitaliser d’anciens halls d’usine et d’anciens puits de mine s’impose comme particulièrement brûlante. Łódź résout ces problèmes de manière exemplaire et pourra constituer un modèle pour d’autres pays et états du monde.

Mais, la revitalisation réussie ne sera pas l’unique chose que la Pologne voudra montrer lors de l’Expo. Avant 2022, presque tous les fonds alloués à la Pologne dans le cadre de la perspective financière 2014-2020 de l’UE, seront dépensés. Les visiteurs venant participer à l’exposition verront comment nous les avons utilisés. Que verront-ils ? Les effets de la réalisation de la « Stratégie pour un Développement Responsable » élaborée par le Ministère du Développement. De nouvelles solutions liées au transport seront très importantes. À échéance de 2022, les travaux en vue de construire un port communicationnel central, y compris un aéroport central, seront déjà avancés. Dans les villes polonaises circuleront des bus électriques. Des projets modernes dans le domaine des chemins de fer verront aussi le jour.

.Le gouvernement polonais fera tout pour que Łódź ne soit pas qu’une candidature de la Pologne, mais bien celle de l’Europe centrale toute entière. C’est parce que toute notre région a devant elle des défis similaires en termes de modernisation liés à la revitalisation des villes et à leur développement. Nous avons tous fait le même chemin. Le communisme, et sa chute, ensuite, ont provoqué une forte dégradation de l’industrie et, par la même occasion, des régions postindustrielles. Maintenant, elles sont revitalisées.  Montrer un bon projet de revitalisation, celui de Łódź en l’occurrence, pourrait être une chance et pour la Pologne et pour les autres pays de l’Europe centrale. L’Expo serait une occasion idéale pour montrer au monde entier que nous savons le faire. Car la revitalisation renoue directement avec la transformation réussie de notre pays et de cette région du monde.

Jerzy Kwieciński

 

Dodaj komentarz

Twój adres email nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *

Magazyn idei "Wszystko Co Najważniejsze" oczekuje na Państwa w EMPIKach w całym kraju, w Księgarni Polskiej w Paryżu na Saint-Germain, naprawdę dobrych księgarniach w Polsce i ośrodkach polonijnych, a także w miejscach najważniejszych debat, dyskusji, kongresów i miejscach wykuwania idei.

Aktualne oraz wcześniejsze wydania dostępne są także wysyłkowo.

zamawiam