Eryk MISTEWICZ: Nous sommes les enfants de Solidarnosc

TSF Jazz Radio

Nous sommes les enfants de Solidarnosc

Eryk MISTEWICZ

Président de l’Institut des Nouveaux Médias (Instytut Nowych Mediów) – éditeur de « Wszystko co Najważniejsze ». Auteur de stratégies marketing. Travaille entre la Pologne et la France. Lauréat du Pulitzer polonais.

Ryc.: Fabien Clairefond

Autres textes disponibles

Nous sommes les enfants de Solidarnosc. 1980 était notre jeunesse. La jeunesse de ceux qui bâtissent la Pologne d’aujourd’hui, son économie, sa position en Europe. Si vous aussi, en France, vous avez aidé la Pologne de Solidarnosc à l’heure sombre de la loi martiale, c’est avec intérêt que vous lirez ce Supplément préparé par les rédactions de L’Opinion et de Wszystko Co Najważniejsze.

Solidarnosc est dans l’ADN polonais. C’est pourquoi nous n’étions pas égoïstes quand sévissait la COVID-19. Nous nous sommes rapidement mis à produire du liquide désinfectant, tout en négociant de pied ferme en Asie afin d’en arracher le maximum de masques que nous avons, par la suite, partagés avec les pays de la région. Nous avons partagé aussi nos savoir-faire relatifs à une lutte efficace contre la pandémie et la préservation de l’économie. Et les indices de suivre, car, de tous les pays européens, c’est la Pologne, mais aussi la Slovaquie et la République tchèque, qui ont traversé la première phase de la pandémie avec le moins de pertes.

Solidarnosc est liberté. C’est pourquoi nous soutenons si fermement les Biélorusses dans leur élan démocratique qui, sous tant d’aspects, ressemble à la lutte pacifique menée en Pologne contre le régime de Jaruzelski. Solidarnosc fut un mouvement de masse – et c’est ce qui se passe actuellement en Biélorussie. Mais elle s’était fortifiée grâce au soutien de l’extérieur. Les Biélorusses en ont aussi besoin et la Pologne s’active au sein des institutions de l’UE afin que l’Europe se range à leurs côtés.

Solidarnosc, c’est aussi presque 3 millions d’Ukrainiens qui ont trouvé refuge en Pologne. Plusieurs d’entre eux ont fui la guerre infâme en Crimée. Selon les chiffres de l’Eurostat, la Pologne est le pays le plus hospitalier d’Europe, accueillant le plus de migrants hors UE et leur délivrant le plus de titres de séjour (Pologne – 15,2 pour 1000 habitants, Allemagne – 6,0 ; France – 3,5).

Solidarnosc, c’est une Europe forte et libre. Nous avions protégé l’Europe contre les Turcs (repoussés en 1683 de Vienne par les troupes polonaises du roi Jean Sobieski) et les bolcheviques (en 1920, nous fêtions ces jours-ci le 100e anniversaire du « miracle de Varsovie » – voir le Supplément du 14-16 août). Nous avions courageusement combattu sur tous les fronts de la 2e Guerre mondiale pour, au final, subir la trahison des Alliés et nous retrouver, pour presque un demi-siècle, sous le joug du communisme (des textes en français sont à trouver sur www.lessentiel.pl).

Solidarnosc est aussi le rêve de voir naître une Europe de la solidarité. Une Europe plus sage, développant son économie dans le respect de l’égalité en droits de tous les acteurs de la scène publique, de la liberté d’expression et des convictions. Une plus étroite coopération entre la Pologne et la France – deux grands pays du continent. Une Europe prenant fortement appui sur les racines judéo-chrétiennes. Sinon, nous perdrons ce que nous avons, surtout au regard de la pression montante des grands empires. C’est aussi une leçon des événements d’il y a 40 ans.

Pierwszy raz na Wszystko Co Najważniejsze?

Aby nie ominąć istotnych tekstów, raz w tygodniu w niedzielę rano wysyłamy newsletter. Zapraszamy do zapisania się:

Magazyn idei "Wszystko Co Najważniejsze" oczekuje na Państwa w EMPIKach w całym kraju, w Księgarni Polskiej w Paryżu na Saint-Germain, naprawdę dobrych księgarniach w Polsce i ośrodkach polonijnych, a także w miejscach najważniejszych debat, dyskusji, kongresów i miejscach wykuwania idei.

Aktualne oraz wcześniejsze wydania dostępne są także wysyłkowo.

zamawiam