Andrzej DUDA: La Pologne, une composante importante de l’ordre européen et mondial

TSF Jazz Radio

La Pologne, une composante importante de l’ordre européen et mondial

Andrzej DUDA

Président de la République de Pologne.

Ryc.Fabien Clairefond

Autres textes disponibles

La Pologne, consciente de l’immensité des problèmes qu’elle doit encore résoudre, présente avec fierté ses succès qui ont leur poids historique indéniable. Je vous invite à étudier nos exploits et à en co-créer de nouveaux avec nous – écrit Andrzej DUDA

Depuis les très difficiles exercices 1989-1991, le PIB polonais a augmenté chaque année d’environ 4 % et l’année 2020 sera la vingt-neuvième année de croissance économique continue – écrit Andrzej DUDA

Les faits – Une fois de plus, nous regardons le monde depuis la perspective de Davos. Nous avons besoin de tels débats. Davos reste une vraie « montagne magique », du sommet de laquelle s’ouvre une vue panoramique sur le paysage changeant de l’économie mondiale, de la politique et de toute la civilisation. Ensemble, nous essayons de déchiffrer les signes du temps, de reconnaître les défis, de détecter les contours de l’avenir qui approche.

C’est dans cette perspective que j’aimerais attirer votre attention sur la Pologne. La symbolique des anniversaires s’y prête parfaitement. D’abord, c’est le 50e anniversaire du Forum économique mondial de Davos. Et puis, les Polonais viennent de célébrer le 30e anniversaire des évènements qui leur ont rendu la liberté et signé le début des transformations capitales tant politiques qu’économiques. Nos performances de ces trois décennies sont pour nous la source d’une grande fierté : la Pologne est un exemple d’une gigantesque réussite.

Notre chemin a été long et difficile. La révolution pacifique de « Solidarité » a changé le visage de la Pologne, et, par la suite, a eu un impact considérable tant sur le destin de la région d’Europe centrale et orientale que sur les transformations survenues à l’échelle européenne et planétaire.

Le monde admirait les Polonais sans pour autant être convaincu que nous parviendrons à relever le défi de la catastrophe économique qui menaçait la Pologne en 1989. Le spectre de l’hyperinflation, des rayons vides dans les magasins, une économie impuissante héritée d’un régime autoritaire : tel était notre dramatique point de départ. Les débuts ont, en effet, été difficiles : entre 1989 et 1991, le produit intérieur brut a baissé de 14%.

Réformes. Où en sommes-nous aujourd’hui ? Au sommet du classement des leaders européens de la croissance. Et ce n’est pas un exploit temporaire – le développement et la compétitivité de la Pologne reposent sur des fondations stables, construites durant des années. C’est le résultat des profondes réformes de marché libre et de l’énorme créativité des talents polonais. Nous sommes parvenus à mettre à profit notre liberté. Les Polonais qui, depuis toujours, ont fait preuve de créativité et d’esprit d’entreprise, ont su déployer leurs ailes dans ces nouvelles conditions. Parmi les signes distinctifs de la Pologne, vous trouverez l’ambition, la détermination, la persévérance. Ce sont elles qui garantissent la réussite des entreprises polonaises.

Pour la première fois en trente ans, le Budget 2020 ne prévoit pas de déficit et ses recettes et dépenses restent équilibrées.

Les opportunités de modernisation et de développement qu’offre l’Union européenne à notre économie constituent aussi un facteur qui ne saurait être sous-estimé. Être membre de cette communauté, profiter des fonds structurels, avoir un accès élargi au marché commun, savoir attirer des investissements ont été pour la Pologne la source de nombreux bénéfices. Un exemple ? L’amélioration des infrastructures, rendue possible aussi grâce à un dynamisme exemplaire des collectivités locales.

Les institutions démocratiques de l’Etat fonctionnent pleinement, en réalisant avec rigueur les objectifs économiques stratégiques dont, entre autres, la discipline des finances publiques. Le budget 2020, adopté par le gouvernement, en est un témoignage éloquent : pour la première fois en trente ans, il ne prévoit pas de déficit et ses recettes et dépenses restent équilibrées.

Si vous cherchez une bonne illustration de la notion d’« épanouissement », regardez la Pologne. Depuis les très difficiles exercices 1989-1991, le PIB polonais a augmenté chaque année d’environ 4% et l’année 2020 sera la vingt-neuvième année de croissance économique continue. Grâce à cette performance, le PIB par habitant est aujourd’hui presque trois fois plus important qu’en 1991.

La Pologne devient le synonyme de modernité. L’élan des investissements y est conséquent, comme en témoigne la construction à Varsovie du plus haut bâtiment de toute l’Union européenne.

La compétitivité de notre économie entraîne une hausse dynamique des exportations de sorte que leur valeur est aujourd’hui quatorze fois plus grande qu’il y a trois décennies. La part de la Pologne dans le commerce mondial est également en augmentation, tout comme l’activité professionnelle des Polonais, leur pouvoir d’achat et leur confort de vie. La hausse dans chaque décile de revenus en Pologne a été plus importante que la croissance moyenne des pays les plus développés de l’OCDE. De plus, un Polonais sur quatre possède un diplôme d’études supérieures, et l’espérance de vie est beaucoup plus longue qu’il y a 30 ans.

La Pologne devient le synonyme de modernité. L’élan des investissements y est conséquent, comme en témoigne la construction à Varsovie du plus haut bâtiment de toute l’UE. Non loin de notre capitale doit être construit le futur grand aéroport d’Europe centrale – l’un des plus importants projets européens en la matière – qui pourra accueillir 45 millions de passagers chaque année.

Fondations. Nous agissons de telle sorte que le développement polonais soit durable. La croissance économique est tout aussi importante que la protection de l’environnement naturel. La Pologne réduit ses émissions de gaz à effet de serre et les autres pollutions atmosphériques. En 1991, nos émissions s’élevaient encore à 400 Mt de CO­2. Aujourd’hui, c’est 330 Mt de CO­2. Nous voulons que les chances de développement soient assurées à tous les Polonais, indépendamment de la région où ils vivent. Nous comprenons l’importance de la cohésion et son rôle économique, qui garantit l’ordre social, permet de libérer l’activité humaine et stimuler les mécanismes de demande.

La Pologne entame une nouvelle étape de son développement : elle referme la période des transformations et se met à bâtir les fondations d’un Etat prospère et moderne, reposant sur deux piliers, à savoir la justice sociale et une économie innovante. Depuis 2016, le coefficient de Gini, qui permet de mesurer les disparités de richesse au sein d’une population, baisse systématiquement pour se situer aujourd’hui largement en dessous de la moyenne de l’Union européenne : 27,8 contre 30,9. Ces dernières années, la part des dépenses en recherche et développement en relation au PIB a augmenté presque trois fois.

Une Pologne forte, moderne et se développant dynamiquement est une composante importante de l’ordre européen et mondial. Nous venons de parachever notre mission de deux ans en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. Tout au long de ce mandat, nous avons insisté sur l’importance du droit international.

Nous constituons l’une des plus grandes économies en Europe centrale et orientale. La position en Europe et dans le monde de cette communauté régionale n’arrête pas de croître.

Nous faisons partie des plus grands pays européens qui déterminent la direction dans laquelle doit évoluer l’UE. L’une des plus importantes dimensions de la politique étrangère polonaise reste la présence active dans l’Otan et de proches relations avec les États-Unis. Nous co-créons la force de l’Alliance, en consacrant 2% du PIB à la Défense. Et notre objectif est de passer à 2,5% d’ici 2030.

Nous nous réjouissons des résultats du sommet de Londres qui a réaffirmé la cohésion de l’Otan et rempli d’un contenu concret l’initiative de réactivité « 4×30 ». Au nom de la Pologne, j’y ai déclaré notre disponibilité à mettre sur pied, entre autres, le commandement d’une des six brigades et deux escadrons aériens.

Nous constituons l’une des plus grandes économies en Europe centrale et orientale. La position en Europe et dans le monde de cette communauté régionale n’arrête pas de croître. L’Initiative des trois mers, proposée par la présidente de la Croatie et moi, en coopération avec les présidents des dix autres pays de la région, y contribuera encore davantage.

L’objectif primordial est le développement économique et infrastructurel permettant de combler le handicap vis-à-vis des pays d’Europe occidentale. C’est un défi historique qui peut modifier radicalement les vecteurs des relations économiques en Europe et renforcer l’Union dans son ensemble.

Rôle clé. Nous disposons pour cela d’un potentiel adéquat : l’Initiative des trois mers réunit des pays qui totalisent 111 millions d’habitants et produisent un PIB plus important que celui de la Russie ou du Brésil. La Pologne a des possibilités et des ambitions pour jouer dans cette région le rôle d’une importante plate-forme énergétique et de business.

Les débats qui se tiendront cette année à Davos seront consacrés principalement aux défis qu’affronte le modèle actuel du capitalisme. Nous nous interrogerons sur de nouveaux modèles de production et de consommation, sur comment partager la responsabilité de la stabilité climatique, la sécurité et l’avenir heureux de notre planète. Nous chercherons des voies que pourraient prendre les économies nationales et le système économique mondial pour apporter à nos sociétés et à l’humanité tout entière la prospérité reposant sur les principes du développement durable.

.Pour beaucoup de ces questions, tellement cruciales pour notre destin commun au XXIesiècle, il faut se référer aussi aux expériences et aux exploits de ma Patrie. La Pologne, consciente de l’immensité des problèmes qu’elle doit encore résoudre, présente avec fierté ses succès qui ont leur poids historique indéniable. Je vous invite à étudier nos exploits et à en co-créer de nouveaux avec nous. La Pologne inspire.

Andrzej Duda

Pierwszy raz na Wszystko Co Najważniejsze?

Aby nie ominąć istotnych tekstów, raz w tygodniu w niedzielę rano wysyłamy newsletter. Zapraszamy do zapisania się:

Magazyn idei "Wszystko Co Najważniejsze" oczekuje na Państwa w EMPIKach w całym kraju, w Księgarni Polskiej w Paryżu na Saint-Germain, naprawdę dobrych księgarniach w Polsce i ośrodkach polonijnych, a także w miejscach najważniejszych debat, dyskusji, kongresów i miejscach wykuwania idei.

Aktualne oraz wcześniejsze wydania dostępne są także wysyłkowo.

zamawiam