Célébrer la liberté. Le 11 novembre en Pologne

Marjorie PISANI

Fascinée et passionnée par la culture et la langue polonaise. Doctorante en littérature polonaise. Durant deux ans, elle s'est perdue dans les méandres du reportage littéraire polonais. Aujourd'hui, elle nage entre les eaux de la littérature du réel et les romans de la fin du XIXe siècle. Elle vit à Lyon.

Ryc.Fabien Clairefond

voir les textes des autres

Marjorie PISANI: Nic nie jest w stanie złamać uporu i hartu ducha Polaków

11 novembre 2017. La Pologne s’apprête à célébrer les 99 ans de son indépendance – ecrit Marjorie PISANI

.Il y a à peine un siècle, la Pologne sortait de la Première Guerre mondiale, un genou à terre, mais pas abattue. 1918 signa pour elle son indépendance et le retour à la liberté, au prix de nombreux efforts et d’une capacité de résilience sans limites.

Parce que s’il y a bien un terme qui représente la Pologne et les Polonais, c’est celui de résilience. Cette capacité et cette aptitude à résister aux dominations, d’abord allemande puis soviétique, sont la preuve que la nation de Mickiewicz n’est pas prête à baisser sa garde face à ses deux voisines : la Russie et l’Allemagne. Absente de la carte durant 123 ans suite à plusieurs partages, la Pologne n’a eu de cesse de se réinventer et de se réaffirmer. Au cœur de plusieurs révolutions au XIXe siècle, puis victime des deux guerres mondiales du XXe siècle, le XXIe sera l’ère polonaise ou ne sera pas !

1918. La Pologne éclatée, partagée, scindée, divisée. Malgré la réunification des trois territoires, une certaine disparité subsiste, mais les Polonais nouvellement unis sous une seule et même nation apparaissent, en définitive, soudés. Cette dynamique naissante voit apparaître une force inattendue sur la scène géopolitique. Un nouveau gouvernement sera formé en 1919 à la suite des premières élections libres à la Diète.

Durant cette période, deux courants s’opposent, mais tous tentent d’allier leurs forces et leurs idées afin de parvenir à une entente, capable de rendre la Pologne libre de toute influence étrangère. C’est à cette même époque qu’arrive sur la scène politique un militaire polonais : Jozef Pilsudski. Il deviendra l’une des figures majeures de la Deuxième République de Pologne, défendant le pays face à son adversaire soviétique durant la guerre de 1919-1920 et assurant le poste de chef de l’État de 1918 à 1922. Malgré quelques décisions politiques controversées, son nom restera associé à tout jamais à l’indépendance polonaise et aux luttes pour la liberté. Il est l’un des symboles de cette audace et de ce refus face au déterminisme, traits de caractère inhérent à presque tous les Polonais.

Loin des discours d’historiens et des spécialistes qui ne cessent de réécrire les évènements passés, les Polonais recouvrent leurs libertés et réapprennent à vivre dans un pays démocratique, participant au développement économique de la région. C’est l’époque à laquelle les grandes métropoles polonaises telles que Varsovie, Cracovie ou Poznań s’éveillent et deviennent des lieux stratégiques pour l’enseignement supérieur et universitaire. Le nombre d’habitants augmente considérablement, les minorités juive et ukrainienne sont bien représentées.

Aujourd’hui, 99 ans plus tard, les Polonais continuent de clamer fièrement leur souveraineté. Il faut dire que malgré un retour à la démocratie, la Pologne a été mise à mal de nombreuses fois au cours du siècle dernier. D’abord l’invasion allemande de la Seconde Guerre mondiale et les conséquences désastreuses que l’on connaît ; puis la domination soviétique et les luttes sociales et politiques contre le joug communiste jusqu’en 1989. Le tournant des années 90 a été témoin de la transformation. Encore une fois, les Polonais ont démontré leur capacité à se relever et à tirer profit de chacune de leurs décisions, de chacun des évènements ayant eu lieu sur son territoire. Toujours cette ténacité, toujours cette aptitude à la résilience, rien ne peut les enterrer ! Ils sont la preuve qu’avec une volonté de fer et des hommes capables de penser au-delà des frontières géographiques, animés par le désir de faire renaître le phénix de ses cendres, tout est possible.

Aujourd’hui, 99 ans plus tard, la Pologne est la sixième puissance économique européenne. Souvent considérée comme « en retard » par rapport à ses voisins occidentaux tels que l’Allemagne ou la France, la Pologne a su s’imposer et gagner sa place au soleil, faisant la part belle à ses détracteurs. Elle est l’un des moteurs de l’Europe centrale et orientale, un modèle en termes d’économie, une terre d’investissement fertile et l’un des berceaux de la culture slave. Il faut dire qu’elle revient de loin notre belle contrée ! Mais il semblerait qu’aujourd’hui, rien ne puisse l’arrêter. Que les cendres sur lesquelles elle s’est reconstruite aient fait naître une étincelle de lumière, de passion et d’or. Que ses hommes, ses femmes et ses enfants œuvrent tous vers un seul et même but, unis par cette histoire qui vit en chacun d’eux : la liberté !

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom
[…]

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer
Liberté.

Marjorie Pisani
(Extrait du poème Liberté de Paul Éluard, 1942)

Materiał chroniony prawem autorskim - wszelkie prawa zastrzeżone.
Dalsze rozpowszechnianie artykułu tylko za zgodą wydawcy.

Chcę otrzymywać powiadomienia o najnowszych tekstach.

Autorzy wszyscy autorzy

A B C D E F G H I J K L M N O P R S T U W Y Z
Przejdź do paska narzędzi