Paweł JABŁOŃSKI: Solidarité – une spécialité polonaise exportable

TSF Jazz Radio

Solidarité – une spécialité polonaise exportable

Paweł JABŁOŃSKI

Vice-ministre polonais des Affaires étrangères.

Autres textes disponibles

Quand, il y a six mois, nous entrions dans l’année 2020, nous étions conscients que le début d’une nouvelle décennie du XXIe s. serait un temps de mutations et de tournant. Nouveau concert mondialisé des puissants, guerre commerciale entre les deux plus grandes économies du monde, débat sur une nouvelle perspective budgétaire de l’UE, action en faveur d’une présence durable des forces alliées à la frontière est de l’OTAN – voilà des défis dont la diplomatie polonaise se rendait et se rend parfaitement compte.

Or, le monde a accéléré plus que quiconque aurait pu imaginer. La pandémie lui a fait impulser une dynamique de changement que nous n’envisagions que guère : les chaînes d’approvisionnement planétaires, considérées comme une certitude absolue, ont été rompues et le modèle de mondialisation fonctionnant depuis des années s’est soudainement avéré instable. Au fil des semaines, ce qui a commencé à prendre de l’importance, c’était la souveraineté nationale et la capacité à protéger ses propres citoyens, et ceci même au prix de faire abstraction des mécanismes de coopération mondialisée existants.

Dans ces circonstances, ce qui est devenu primordial, c’était la solidarité internationale et la volonté de venir en aide aux pays plus dans le besoin que d’autres qui, comme la Pologne, ont mieux géré les effets de la pandémie. COVID-19 a été un test grandeur nature de solidarité pour nos sociétés, nos institutions et nos nations. Ces quelques derniers mois montrent clairement que la Pologne l’a très bien réussi.

Dès les premiers jours, notre engagement a eu une dimension très concrète : dans le cadre de l’action #LotDoDomu (Retour à la maison), nous avons organisé le rapatriement non seulement de citoyens polonais mais aussi de quelques milliers de citoyens d’autres pays (États-Unis, Japon, Canada, Australie, Thaïlande et presque tous les Etats membres de l’UE). Inversement, nos médecins de l’Institut médical militaire et du Centre polonais d’aide internationale sont, depuis le mois de mars déjà, partis soutenir la lutte contre la pandémie en Italie, aux USA, au Kirghizistan, en Slovénie et au Tadjikistan. D’autres missions encore sont en préparation.

Parallèlement, la priorité de la diplomatie polonaise a été de venir au plus vite en aide à nos partenaires les plus proches, notemment aux pays du Partenariat oriental et à ceux des Balkans occidentaux. Des convois humainitaires, transportant du matériel médical – respirateurs, équipements de protection individuelle, combinaisons, masques, médicaments, liquides désinfectants et aseptiques – ainsi que tout autre soutien nécessaire, sont partis à destination de la Serbie, le Monténegro, la Macédoine du Nord, l’Albanie, le Kosovo, la Bosnie-Herzégovine, la Moldavie, la Géorgie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Lituanie, l’Italie, l’Espagne, l’Ukraine et la Biélorussie. Le convoi à destination de ce dernier pays, envoyé en juin, a été le plus grand convoi humanitaire terrestre durant toute la période de pandémie – plusieurs dizaines de poids lourds.

Le Ministère des Affaires étrangères polonais a coordonné cette action, mais elle aurait été impossible sans une coopération étroite des institutions de l’État (Direction générale des sapeurs-pompiers, Ministères de la Santé, de l’Intérieur et de la Défense, Agence des Réserves matérielles et celle du Développement de l’industrie, Fondation de la Solidarité internationale, Fondation nationale polonaise et un grand nombre de sociétés du Trésor public).

Dans les mémoires polonaises reste toujours gravée l’aide que notre pays avait reçue dans les années 1980 de la part de l’Occident européen, des Etats-Unis ou du Canada. Durant la nuit noire de la loi martiale instaurée par le parti communiste, ce soutien s’était avéré indispensable pour le fonctionnement d’une opposition démocratique et l’action de « Solidarité ». La valeur réelle de cette aide avait été beaucoup plus importante que sa dimension matérielle, car grâce à elle notre nation ne se sentait pas esseulée dans sa lutte contre le régime.

Tel doit certainement être le sentiment de ceux que nous soutenons aujourd’hui par notre action humanitaire dans la lutte contre un autre ennemi mortel – la pandémie de COVID-19. Le souvenir de l’engagement polonais à l’heure de l’épreuve restera vivant dans ces pays pour des décennies. Ce n’est pas juste une question de générosité, c’est aussi un bon investissement dans nons relations réciproques futures et dans la création d’une image positive de la Pologne non pas par des campagnes de publicité, mais par une action réelle. Je me réjouis de constater que la diplomatie polonaise a très bien réussi ce test.

Paweł Jabłoński

Pierwszy raz na Wszystko Co Najważniejsze?

Aby nie ominąć istotnych tekstów, raz w tygodniu w niedzielę rano wysyłamy newsletter. Zapraszamy do zapisania się:

Magazyn idei "Wszystko Co Najważniejsze" oczekuje na Państwa w EMPIKach w całym kraju, w Księgarni Polskiej w Paryżu na Saint-Germain, naprawdę dobrych księgarniach w Polsce i ośrodkach polonijnych, a także w miejscach najważniejszych debat, dyskusji, kongresów i miejscach wykuwania idei.

Aktualne oraz wcześniejsze wydania dostępne są także wysyłkowo.

zamawiam